Une St-Valentin avec des allures de fin du monde

Un peu redondant comme titre, je sais.

Vous vous souvenez de ma planif pour mon mercredi soir? Saumon fumé, vin et télé? À l’eau la soirée… À la neige même!

Alors que Montréal a plutôt été épargnée, Sherbrooke a été carrément, comment dire, snowed in. Ce matin, toutes les écoles sont fermés, dans les bureaux les effectifs sont réduits et la Ville s’active à remorquer les voitures pour déneiger les rues. Et moi, plutôt chanceuse de ne pas avoir de voiture à déneiger ou d’entrée à ouvrir, je profite d’une journée de congé improvisée… et méritée. Mais ce n’est pas là l’histoire que je veux vous raconter…

Terminant une journée qui s’annonçait enneigée mais normale, je me préparais à quitter le boulot pour retourner à ma petite vie de célibataire quand la décision a été prise. Les activités qui devaient avoir lieu à l’endroit où je travaille furent annulées. Ce qui signifiait blitz d’appel et travail d’équipe. De toute façon, avec les voitures sur la route et la neige qui rendait la conduite difficile, c’était probablement préférable de patienter pour le retour à la maison.

Heureusement, nous avions la possibilité de souper sur place sans avoir à mettre le nez dehors, alors nous avons fait le plein avant d’aller déneiger les voitures. Enfin, ils… J’ai la chance, cette fois-ci c’en était, de ne pas posséder de voiture, simplement une bonne paire de bottes et une préférence pour la marche. Se qui fit de moi la préposée au téléphone, bien au chaud à l’intérieur.

Pour l’instant, tout cela m’amusait bien. Entre ça et passer une St-Valentin en solitaire… Mais la situation a rapidement dépassé l’étape du rigolo. Mes collègues ont passé plus de temps à aider les passants qu’à dégager leur voiture. Certains d’entres eux ont dû se rendre à l’évidence qu’ils devraient passer la nuit sur place. Un couple de personnes âgées, dont la voiture était ensevelie sous la neige, s’est réfugié avec nous, incapable de se rendre à leur demeure. Une collègue s’est rendue à pied chez elle, marchant près de deux heures pour rejoindre son copain seul à la maison le soir de la St-Valentin. Et moi? Nerveuse de devoir traverser deux artères principales à pied au travers d’automobilistes anxieux, j’ai sauté sur l’occasion pour être solidaire à tout ce beau monde.

Et c’est comme ça que nous avons passé la soirée à écouter le banquier avec son participant (copain d’une collègue), bu de la bière (chuuuuttt…), joué au pool (ben, pas moi là) et dormi pratiquement sur le planché.

Ce ne fut pas la meilleure, mais certainement une St-Valentin inoubliable.

Je me demande seulement ce que peut bien nous réserver Pâques…

Publicités

Une réflexion sur “Une St-Valentin avec des allures de fin du monde

  1. on semble avoir un penchant pour les fetes nous…un certain lundi d’octobre…c’étais jour de fete aussi..et la…jour de la st-valentin…ma dire comme toi…jai pas hate a paques…mais So..on est correct…c ma fin de semaine de congé…et pour toi…paque tombe un dimanche cette année(he oui..encore…c tu pas beau..:)..:P:Pet en plus..y en a un qui ronflais…mechante belle nuit..hihihihi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s