Mon Montréal loin

Je l’avoue, j’ai beaucoup de difficulté à me satisfaire de ce que j’ai. Non seulement la vie du voisin semble tellement plus intéressante, mais en plus mes vies passées me font le même effet. C’est facile avec les souvenirs. On se souvient des moments magiques, mais on oublie bien vite les longueurs.

J’ai aussi tendance à oublier que l’important ce n’est pas l’endroit, mais les gens avec qui j’y suis.

Je me souviens d’un après-midi ensoleillé à Sherbrooke, à boire une bière sur mon balcon avec 2 bons amis. Je ne me rappelle plus pourquoi ce souvenir est si important, mais je me souviens que j’y étais bien, et que l’emplacement était bien accessoire dans l’histoire. Ce n’était pas un bar populaire, ni même un balcon joliment aménagé. Je partageais l’endroit avec la voisine et nos bacs à recyclage.

Je me souviens d’une coupe de vin, bu sur notre balcon rue Mentana alors qu’on venait de réussir à endormir notre petit-petit homme. Un moment en amoureux, sans gardienne, à quelques rues de l’action.

Je dois me souvenir de profiter du moment présent. Même si c’est dans une cuisine de Pointe-aux-Trembles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s