Je vous écris aujourd’hui, en tant que maman de 2 enfants qui vont à la garderie, et ce, presque 10 heures par jour.

Ce matin j’ai envoyé ma puce à la garderie, malgré son nez qui coule et son attitude bougonne, et malgré le fait qu’hier, elle ait fait un peu de température. Parce que ma fille, elle fait de la température à chaque fois qu’elle perce une dent, et, malheureusement, je n’ai pas une banque inépuisable de journées maladies.

Je suis aller la chercher lorsqu’ils m’ont appelée à 11h30. Je leur ai demandé de lui donner du Tempra en attendant, parce que bon, j’ai 45 minutes de transport en commun à faire pour me rendre dans l’extrême est de l’île.
Pourquoi si loin? Pour eux. Pour leur offrir une chambre et un coin de terrain. Parce que je les aime tellement que je voudrais être parfaite et leur offrir la vie parfaite. Mais je ne fais pas de miracles. J’ai 34 ans et je commence à peine à faire l’épicerie sans calculatrice.

Ma fille est à la garderie depuis ses 10 mois. Parce que je travaille. Je n’irai pas jusqu’à vous dire que je n’ai pas d’autre choix; on a toujours le choix. Je pourrais retourner dans mon village natal, passer mes journées avec mes enfants dans une maison qui me couterait une fraction de celle que j’ai, pendant que mon conjoint travaillerait dans un poste sans intérêt, pour une fraction de son salaire. Mais nous ne serions pas heureux. Je crois personnellement que mes enfants méritent des parents heureux, mais si on me prouve le contraire je suis prête à assumer cette vie là. Parce que je les aime gros comme ça.

J’ai lu un texte dernièrement où l’auteure disait ne pas comprendre pourquoi faire des enfants si c’est pour les envoyer à la garderie. Bon dieu que ça m’a fait mal. Mes enfants et mes congés de maternité m’ont fait réaliser que le rôle de maman à la maison, ce n’est pas pour moi. Est-ce que ça fait de moi une mauvaise mère? Aurais-je dû éviter de faire des enfants?

Je ne crois pas que ma situation soit idéale. Avec un poste permanent, j’aurai la possibilité de travailler moins, et, dans quelques années, nos finances nous permettrons peut-être de nous rapprocher un peu. Mais pour l’instant je fais ce que je peux avec ce que j’ai. Et, plus important encore, je les aime ces petites bêtes là. Je les aime tellement que ça fait mal. Je les aime plus fort que je n’aurais jamais cru être capable d’aimer. C’est ce qui compte, non?

Ah, et en passant, tout ce que je connais des garderies à 7$, c’est leur liste d’attente.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s