Voici que nous avons survécu à notre première année en tant que famille pointelière. Nous n’avons pas exploré notre quartier autant que je ne l’aurais voulu, est-ce par manque de temps ou par manque de choses à découvrir, je ne saurais dire. Les rues et les ruelles des quartiers plus « vivants » de Montréal me font toujours un pincement au cœur, la proximité des commerces indépendants me manque énormément et la distance entre le travail et la maison fait que l’idée de se rapprocher revient régulièrement dans nos conversations . 

Mais tout n’est pas noir, loin de là. J’aime comment notre maison devient de plus en plus chaleureuse et accueillante, les party d’été dans la cour, les balades dans le quartier sans devoir partager le trottoir, le calme des rues les soirs, nos 3 radis de jardins, la balançoire et le carré de sable dans le fond du terrain… Dans notre routine familiale, tout y est parfait.

C’est à notre réalité professionnelle, individuelle et sociale que je ne m’habitue pas. Et le temps. Toujours courir après le temps. Mais ça c’est une autre histoire, une histoire de parents…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s