Sonia et le « crockpot freezer cooking »

Je manque cruellement de sujet, alors je prends le premier qui passe. Avec les vacances qui approchent je devrais être un peu plus inspirée… mais pour l’instant, c’est ça qui est ça.

Je suis en mode testons-ce-qui-pourra-me-permettre-d’économiser-du-temps-lorsque-je-n’en-aurai-plus et le « crockpot freezer cooking » en fait partie. Je ne suis pas fan des soupers pré-fait et réchauffé, je garde habituellement ça pour mes dîners. Je congèle déjà tous mes restants, sauf les salades et le poulet entier qui se repasse plutôt bien, et bien que certains plats en ressortent avec une texture bizarre, la plupart survivent bien. Le « crockpot freezer cooking » est un peu différent dans le sens que oui c’est congelé, mais la cuisson se fait la journée même.

Voici mes conclusions :

+ Économie de temps le matin. On sort le sac du congélo, et après s’être battu un peu pour sortir son contenu, hop à la mijoteuse et on oublie. Lorsque le temps de cuisson est long (8h et plus) il n’y a, selon mon expérience, pas grand problème à mettre la nourriture gelée à l’intérieur. Mais puisque ce procédé est déconseillé par la plupart des marques de mijoteuse, son application est tout de même à vos risques et périls.
+ C’est facile. Dans le sens chéri-peux-tu-mettre-le souper-dans-la-mijoteuse facile.
+ Pas de danger de manquer un ingrédient parce que quelqu’un a eu une fringale la veille ou parce que la date de péremption est passée.
+ Toujours un repas « back up » sous la main lorsqu’on a oublié de faire l’épicerie.

– L’économie de temps n’est pas si grande. On peut facilement perdre une demi-journée à tout préparer alors que certains plats ne prennent que 15 minutes à préparer la veille, et tout peut ainsi être prêt et décongelé au matin. On peut aussi en profiter pour improviser un peu et ajouter cette tomate qui semble à quelques jours de marcher toute seule.
– Si la mijoteuse décide de rendre l’âme, on se retrouve avec un congélo plein mais plus rien à manger. Ne riez pas, ça m’est arrivé. En temps normal j’aurais pris le poulet et fait autre chose, mais là ça aurait impliqué de faire cuire le tout au four alors qu’il faisait déjà 30 degrés dans la maison.
– La cuisson est encore moins uniforme qu’en temps normal du à la décongélation graduelle.

Personnellement je ne pense pas retenter l’expérience, mais si vous êtes tenté, un petit conseil, commencez tranquillement. Les billets de blogue du type « 1 mois de repas en une journée » sont bien tentant, mais plusieurs de ces recettes ne sont pas très bonnes. Testez en petite quantité afin d’éviter les mauvaises surprises.

Sur ce, je vous quitte et j’essaie de trouver quelque chose de plus intéressant à écrire.

Publicités

Boulettes à party!

Toujours dans l’optique de ne pas devenir un blogue de cuisine, je poursuis avec une autre recette. 😉

Celle-ci vient du livre de recette de ma mère, qui l’a piquée on ne sait plus où, alors désolée pour le pas de crédit. Mais comme on se la fait demander chaque année, je l’écris ici pour la prospérité. C’est la recette idéale pour les party et les « potluck », puisque c’est aussi bon réchauffé et ça se congèle bien.

Ce qu’il vous faut :

Boulettes
– 1 oeuf
– 1/4 tasse de salsa
– 1 enveloppe d’assaisonnement à taco
– 1/2 tasse de chapelure assaisonnée
– 1 livre de boeuf haché

Sauce
– 1 tasse de sauce chili
– 1/4 tasse de cassonnade
– 1 c. à thé de sauce Worcestershire
– 2 c. à table de vinaigre blanc
– 1/2 c. à thé de sel

IMG_0343

Boulettes :

Préchauffer le four à 350°F.

Dans un grand bol, mélanger l’oeuf, la salsa et l’enveloppe à taco. Ajouter la chapelure et le boeuf haché. Bien mélanger ou demander à quelqu’un d’autre de le faire. 😉

Faire des boulettes de 1 pouce et mettre sur une plaque à biscuit. Cuire au four de 15 à 20 minutes.

IMG_1977

Sauce :

Mélanger tous les ingrédients de la sauce dans un grand chaudron et amener à ébullition en brassant. Réduire le feu, ajouter les boulettes et laisser mijoter 5 minutes.

Et voilà! N’hésitez pas à doubler la recette, ça part vite! 😉

Barres déjeuner

Un peu de cuisine aujourd’hui!

Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de transformer ce blogue en blogue de cuisine. Je n’ai pas grand talent en création culinaire et je trouve qu’il y a déjà beaucoup trop de blogues qui se « repiquent » des recettes. Mais bon, c’est quand même ce que je fais aujourd’hui, alors j’en accepte le blâme. 😉

Je cherchais depuis un bon bout de temps un déjeuner qui se transporte bien mais pas trop calorique. Et je suis tombée là-dessus. Le premier test n’ayant pas été très concluant, je l’ai adapté selon les goûts de la maisonnée et voici ce que ça a donné.

Ça vous prend :

SAM_0359

– 3 bananes très mures
– 1 c. à thé de vanille
– 2 tasses de gruau
– 1/2 c. à thé de sel
– 1/2 tasse de dates séchées hachées
– 1/2 tasse de noix, au choix (ici des noix de Grenoble en trop petit morceau à mon goût)
– Beurre d’arachide au goût

Préchauffer le four à 350 °F. Mettre les bananes en purée liquide (j’utilise une mixette, ça va super bien) et ajouter la vanille. Ajouter le reste des ingrédients, sauf le beurre d’arachide et bien mélanger.

Mettre dans un moule à muffin (donne environ 12 « barres »). Mes moules sont en silicone et je n’ai pas eu besoin de les beurrer avant. Vous pouvez tout de même le faire si vous êtes craintif.

Mettre au four 30 minutes.

Démouler dès que possible. Ajouter le beurre d’arachide au goût (donc ici c’est beaucoup) sur le dessus des barres encore chaudes.

SAM_0367Laisser refroidir et essayez d’en garder pour demain matin. 😉