Nouveau blogue

Ça fait quelques temps que j’y pense, et c’est aujourd’hui que je me lance avec une nouvelle plateforme, pour combler mon besoin de vous parler de mon côté un peu grano. Ça s’appelle Sans étiquettes, ça peut vous plaire, ou pas; mon but n’est pas de faire la morale à personne, seulement de partager des idées qui fonctionnent bien pour notre famille.

Si ça vous intéresse, c’est par ici : Sans étiquettes.

Je vous laisse en prime une photo d’une récolte de mon jardin.

Zéro Gaspillage

Je vous ai parlé il y a quelque temps d’un livre sur le « Zero Waste » qui m’avait particulièrement marquée. Depuis, je tente de changer mes habitudes de consommation, petit à petit. J’étais à la recherche depuis plusieurs mois, d’un endroit pour échanger des trucs et des idées sur le sujet, avec des ressources disponibles ici, au Québec. À défaut d’avoir trouvé cet endroit, j’ai décidé de le créer.

Que les efforts que vous souhaitiez faire soient petits ou grands, je vous invite à partager avec nous ici : https://www.facebook.com/groups/zerogaspillage/. Même si c’est juste pour espionner en attendant d’avoir la motivation pour agir, mon but ce n’est pas de vous faire sentir coupable de ne pas en faire assez, mais d’échanger sur le sujet, dans le respect de ce que chacun est prêt à faire. Pour l’instant ma seule restriction de localisation c’est pour ceux qui habite le Québec, donc même si vous n’êtes pas à Montréal, n’hésitez pas!

Si vous voulez mieux comprendre en quoi le modèle de consommation actuel est problématique, je vous invite à écouter ceci :

Zero Waste Home

Je n’ai pas encore eu le temps de débuter mon défi lecture (parce que déménagement, tsé), mais j’avais envie de vous parler du livre qui m’a le plus marqué en 2014.
Il s’agit du livre Zero Waste Home de Bea Johnson.
Ce livre m’a beaucoup éclairé sur mes habitudes de consommation, et, bien que je ne vise pas le « Zero Waste », il m’a permis d’améliorer mon empreinte écologique.
En fait, c’est beaucoup plus que ça. C’est toutes ces petites choses qui me semblaient normales et qui ne devraient pas l’être.
Avez-vous déjà pris le temps de compter le nombre de bouteilles de produits pour nettoyer qu’on a dans une maison? Au moment de lire ce livre, j’avais 22 produits pour 4 personnes! On s’entend qu’il serait difficile de trouver un seul produit pour tout faire, mais 22 c’est beaucoup trop!
J’ai toujours eu une fierté à sortir mon bac de récupération. S’il est plein c’est que je fais ma part, non? Pourtant, on semble souvent oublier que l’idéal c’est qu’il soit vide. La récupération reste un déchet et le processus de collecte et de recyclage crée une certaine pollution. Il faut, en premier lieu, réduire les déchets à la source ou réutiliser ce qu’on ne peut pas réduire.
Il y a tellement de choses que ce livre m’a permis de réaliser, et il apporte beaucoup de solutions à des problèmes que je ne savais même pas que j’avais.
Bref, je le conseille fortement.

Pour le fun, je laisse ici la liste de produits pour nettoyer que j’avais dans ma maison.
Salle de bain :
1 savon à main liquide,
2 tubes de pâte à dents (un pour adulte et un pour enfant),
4 savons liquides pour le corps (un normal et un avec exfoliant pour moi, un à odeur de mâle pour Nico, et un tout en un pour les enfants),
3 shampoings (un de tous les jours et un spécial pour moi et un antipelliculaire pour Nico).
Cuisine :
1 savon à main liquide (différent de la salle de bain parce qu’un savon de cuisine ne doit pas avoir la même odeur que celui de la salle de bain),
1 savon liquide pour vaiselle,
1 savon pour lave-vaisselle.
Salle de lavage :
3 bouteilles de savon à linge (normal, délicat, pour couche lavable).
Nettoyage :
1 savon lave-vitre,
1 nettoyant multi-usage en spray,
1 nettoyant multi-usage liquide,
1 nettoyant à toilette,
1 nettoyant pour ceramique,
1 nettoyant pour surface de cuisson.

Adieu et bonjour

Il y a 2 ans, nous avons fait un pari, celui de décider en 5 ans si la vie de pointeliers nous convenait. Ça nous aura pris moins de 2 ans pour réaliser que non.

Ce fut une belle expérience que je ne regrette aucunement. Une expérience qui nous a permis de réaliser certaines choses que nous n’aurions jamais réalisées autrement.

Une belle maison avec une cour, c’est le fun.
Faire une heure de route matin et soir pour s’y rendre, c’est moins le fun.
On aime sortir, voir notre monde, voir la ville. La pelouse, les feuilles, la neige, l’entretien, les petites réparations, les moustiques, ce n’est pas vraiment pour nous.

Notre maison a plus de 60 ans. Il faut la chouchouter, l’entretenir, la réparer. Notre maison est loin. Pas assez loin pour que notre coin de l’île ait une vie propre, mais assez pour que l’AMT nous considère en banlieue, malgré notre code régional dans le 514. Notre maison nous a coûté une petite fortune. D’où je viens on peut avoir une méchante belle baraque pour le même prix. Ici on peut à peine se payer un condo ou une maison, loin, loin.

Tout ça, c’est trop cher payé pour le peu de plus que ça nous apporte.

Demain, nous deviendrons verdunois. Un nouveau quartier à découvrir, un nouveau départ pour notre famille, de nouvelles aventures.

Adieu, et à tout de suite.

 

 

Encore un défi

Tant qu’à être dans le « mood », j’ai décidé de me lancer un 2ème défi, soit le « January cure » de Apartment therapy.
Bon, avec le déménagement je devrai le trafiquer et le décaler un peu, mais j’ai quand même l’intention d’en faire une bonne partie. Tant qu’à emménager dans un nouvel endroit, aussi bien partir du bon pied.

À suivre…

Défi lecture 2015

Inspirée par Émilie et motivée par mon souhait de lire plus cette année, je me lance également un défi lecture pour 2015. Mon temps pour la lecture étant limité, mon défi sera plus modeste, soit 12 livres cette année, l’équivalent d’un par mois.

Je n’ai pas encore décidé des titres qui feront partie de mon défi, alors vos suggestions sont bienvenues.

Bonne année!

Je débute 2015 en profitant de mes derniers moments dans la maison avant d’abandonner notre vie pointelière. Le temps des fêtes a passé à la vitesse de l’éclair, entre la popote, les partys et les boîtes, l’année aussi; je ne m’habitue toujours pas à la vitesse des journées avec des enfants.

Pour 2014 je souhaitais simplement prendre le temps. Ce n’est pas parfait, mais ça s’améliore chaque jour.

Pour 2015 je reviens cependant à ma « to do list », question d’orienter mes idées.

  • Modifier/améliorer/orienter cette plateforme pour me motiver à écrire plus.
  • Lire plus.
  • Bouger plus.
  • Continuer mes efforts pour améliorer notre alimentation.
  • Continuer mes efforts pour avoir un mode de vie/de consommation plus écolo/éthique.
  • Faire un voyage en famille cette été.
  • Faire un voyage en couple cet hiver ou ce printemps.
  • Profiter des activités et festivals avec les enfants.
  • Voir la famille plus souvent.
  • Recommencer à organiser des soupers entre amis.
  • Respirer, apprendre à gérer mon stress.

Et finalement, j’aimerais aussi profiter de ce billet pour vous souhaiter une bonne année, de la santé et du bonheur.